Lit au sol pour les petits : ici s’éveille l’autonomie !

Lit au sol pour les petits : ici s’éveille l’autonomie !

Le sujet du lit au sol suscite toujours beaucoup de questions sur Instagram. Dans cet article, je vais tâcher de répondre aux plus courantes. A quel âge passer son enfant dans un lit au sol ? Comment la transition s’est déroulée ? N’arrive-t-il pas à l’enfant de tomber ? De se réveiller la nuit ? 

Après 7 mois d’utilisation, c’est parti pour notre petit retour d’expérience (qui n’engage donc que nous !).

Le contexte

Lorsque j’étais enceinte, nous étions d’accord avec Morgan pour que bébé soit en cododo. Cette option allait faciliter les nuits à venir pour tout le monde. Nous ne regrettons absolument pas ce choix. Je suis persuadée que le cododo a permis un passage au “lit de grand” en douceur et sans appréhension pour notre poupée. 

Nous avions opté pour le Next2me de Chicco que nous avions trouvé neuf, encore emballé, mais à moitié prix sur le bon coin, l’aubaine ! Un investissement rentabilisé puisque Ysatis a été en cododo jusqu’à son premier anniversaire. Puis, bébé grandit, se hisse et il est déjà temps de trouver une autre solution de couchage.

Le passage au lit au sol

Après quelques lectures et une réflexion sur le sujet, Morgan a fabriqué un lit au sol pour le premier anniversaire d’Ysatis.  Il s’agit d’ un lit tipi au dessus duquel nous avons installé un joli ciel de lit pour créer une ambiance cozy. Je prévois de vous écrire un article pour vous présenter ce DIY, pas à pas !

Pour une transition en douceur, nous avons installé son lit dans notre chambre, de mon côté, comme l’était le cododo. Ysatis a pu se familiariser avec son nouveau couchage. Elle est encore restée dans notre chambre 2 ou 3 semaines durant lesquelles tout s’est bien passé.

En l’observant, nous avons ajusté son équipement en complétant le lit au sol d’un matelas dans le prolongement du sommier au cas où il lui arriverait de glisser hors du lit.

lit au sol, complété d'un matelas de sol
Le passage dans la chambre de bébé

La chambre d’enfant, celle dans laquelle je projetais toutes mes pensées en étant enceinte. Atteinte, comme beaucoup de mamans, du syndrome de la nidification, il fallait ABSOLUMENT qu’elle soit prête à l’arrivée de bébé, vous pensez bien… Mais mon bébé, à son arrivée dans notre monde, n’avait besoin que de nos bras et de nous sentir près d’elle.  

Ce n’est qu’un an plus tard qu’Ysatis a investi sa chambre accompagnée de son lit au sol. Une transition qui s’est faite en douceur et sans pleurs, c’est aussi à ce moment-là qu’elle n’a plus eu “besoin” de nous pour s’endormir. Nous l’ avons compris en la passant dans sa chambre. 

Le lit au sol : d’accord, mais à quel âge ?

 A la question de l’âge auquel passer bébé dans un lit au sol, je répondrai que seuls les parents sont capables d’en être juge. Après quelques lectures, je me suis aperçue que certains ont toujours utilisé le lit au sol pour leur enfant, d’autres ont commencé à 4 mois, certains à 6 mois. Ici enfin,  à 1 an car nous nous sentions tous prêts. Avant cela, pour les raisons évoquées plus haut, il était impensable qu’elle soit loin de nous.

Une chambre sécurisée

Voilà la clé lorsque l’on réfléchit lit au sol. Etant donné qu’il est donné à bébé l’opportunité de se déplacer comme bon lui souhaite, son environnement doit être sécurisé.

Nous avons installé une caméra qui permet d’avoir un œil sur elle ainsi qu’une barrière à l’entrée de sa chambre. Il y’a toujours le matelas de sol dans le prolongement de son lit et rien de dangereux à sa portée. 

Nous avons pensé un environnement à sa hauteur afin qu’elle puisse évoluer dans sa chambre en sécurité et s’occuper comme elle le souhaite. Ysatis aime beaucoup ses livres: deux paniers dans lesquels elle peut venir piocher sont à sa disposition.

Un monde à sa hauteur
mais si mon enfant glisse, tombe ?

Alors oui, certaines nuits, il lui arrive de glisser de son lit, auquel cas elle atterrit sur son matelas de sol. Soyez rassuré.e.s, c’est sans gravité, elle ne tombe pas d’une falaise mais glisse de quelques cm à peine… Il lui arrive aussi ces derniers temps de s’endormir sur le sol. Je m’explique : nous l’installons dans son lit, elle en sort pour se rendre jusqu’à ses livres auprès desquels elle s’endort. Dans ce cas-là, nous la réinstallons dans son lit, et quand elle n’est pas ok, elle finit la nuit avec nous. (Depuis ce constat, j’ai déplacé ses livres plus à proximité de son lit.)

Mais nous l’avons aussi très souvent observée se réveiller, faire sa petite vie, feuilleter quelques livres et regagner son lit, sans pleurer ou nous appeler. Cela se passe plutôt tôt le matin et dans ces cas-là, on se dit “bon, qu’est ce qu’on fait ? On va la chercher ? On la laisse? “, on l’observe un moment avant de se dire qu’en fait tout roule. C’est d’ailleurs cela que permet le lit au sol : l’apprentissage de l’autonomie ! 

Conclusion

Moi qui suis pourtant une grande angoissée, j’ai vécu cette étape de manière très zen et nous nous ajustons lorsqu’il y a besoin. 

Je ne cherche à convaincre personne, mais seulement à répondre aux interrogations que vous aviez à ce sujet en partageant notre expérience du lit au sol. Ce sujet est assez personnel pour ne regarder que les parents et je n’ai même pas de point de comparaison. En effet, nous ne sommes pas passés par la case “lit à barreaux” si ce n’est le cododo (qui est encore différent). Il n’appartient donc qu’à vous de choisir cette approche ou non.

Celles et ceux qui nous connaissent, savent que nous ne sommes pas branchés Montessori à fond les ballons. Nous avons aussi nos limites en la matière. Cependant, nous nous renseignons, nous piochons ce qui nous convient (comme la Tour d’observation par exemple), nous nous ajustons à notre enfant et surtout, comme tous les parents, nous faisons comme nous pouvons.

J’espère que cet article vous aura plu et que vous aurez trouvé des réponses à vos questions. Si tel est le cas, j’en suis ravie et sinon, n’hésitez pas à me poser vos questions en commentaires, elles pourront alimenter un petit update!

Quoiqu’il en soit, je prendrai toujours plaisir à lire un message en dessous de cet article pour nous signifier votre passage par ici ! A bientôt 😉

Besoin d’un conseil en communication  ?

Envie de collaborer avec mon univers ?

Contactez-moi

ou Demandez mon KIT MEDIA

Suivre:

2 Commentaires

  1. HELENE
    27 janvier 2021 / 19 h 36 min

    Merci pour ce retour d’expérience. Si cela avait existé quand mon fils était petit, j’aurais opté sans problème ! Malheureusement, il y a 25 ans, ce n’était pas trop le cas ! Par contre, je lui ai toujours appris l’autonomie. Il allait au lit avec plaisir et le matin, on l’entendait faire sa vie, lire ses livres sans nous appeler, sans pleurer. Il n’a jamais pris son lit comme une punition. Bien au contraire !!! Bon, maintenant, c’est un gros dormeur qui passerait bien sa vie au lit mais c’est une autre histoire !!!
    En tout cas, j’adore votre petite Ysatis et votre façon d’aborder votre parentalité.

    • Coraly (La Ferme du Chat Huant)
      Auteur/autrice
      29 janvier 2021 / 8 h 59 min

      L’apprentissage de l’autonomie passe effectivement par bien d’autres biais également, c’est super.
      Encore merci 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
28 ⁄ 7 =